L’association Caminante

CHARTE DE L’ASSOCIATION CAMINANTE

 

La présente charte a pour objectif de rappeler le sens de l’action de Caminante tel qu’il a été souhaité par ses fondateurs.

Elle est principalement destinée à qualifier l’engagement des administrateurs et des salariés de l’association. Elle a également vocation à être portée à la connaissance des personnes accueillies, des partenaires extérieurs ( autorités de contrôle , financeurs …) et des bénévoles participant aux activités de l’association.

Elle est susceptible de modifications et d’enrichissements chaque fois que la majorité des membres du Conseil d’Administration le décidera.

 

L’association doit être garante :

  • du sens de la mission de ses professionnels
  • de son bon fonctionnement démocratique
  • de sa transparence financière.

 

1. L’ASSOCIATION GARANTE DU SENS DE LA MISSION 

1. Le principe de la laïcité s’impose pour les résidents et pour les salariés. Le respect des opinions et des croyances de chacun implique un droit d’être différent et un respect de la différence des autres qu’elle tienne à leurs races, leurs religions, leurs opinions, leurs origines, leurs situations sociales ou leurs habitudes de vie.

2. Le respect des textes ne peut faire l’objet d’aucun compromis : textes sur la liberté et la dignité humaine, sur les établissements médico-sociaux, sur la toxicomanie, convention collectives …

3. Chaque professionnel de l’association Caminante doit se souvenir (et éventuellement se voir rappeler) que le service rendu à l’usager constitue la seule légitimité de sa mission.

 

L’association Caminante souhaite que ses professionnels s’attachent avant tout à répondre aux besoins des personnes qui lui sont adressées.

En particulier :

  •  Elle s’interdit une sélection à l’entrée à partir des difficultés (réelles ou supposées) des usagers qui envisagent de bénéficier de ses services ; seuls seront exclus les comportements violents ou les inadéquations manifestes ou répétées avec le cadre institutionnel.
  • Elle souhaite fonctionner sur le principe de la complémentarité, du réseau et non de la concurrence puisque tels sont l’attente et le besoin des personnes accueillies
  • Les professionnels doivent avoir le souci de considérer l’association comme une plate-forme destinée à répondre de manière volontariste aux besoins qui ne sont pas spontanément couverts par le système : prévention par exemple

 

4. Le respect des usagers devra dépasser les pétitions de principe pour s’inscrire au coeur des pratiques professionnelles. Chaque établissement de l’association Caminante devra :

  • s’inscrire dans une démarche formalisée d’évaluation et de qualité : cette dynamique portera à la fois sur les pratiques professionnelles et sur l’amélioration de la situation des personnes accueillies .
  • rédiger collectivement une charte « fixant » l’éthique des pratiques professionnelles à l’égard des résidents :  cette charte sera régulièrement rappelée, discutée et améliorée.
  • proposer des axes de réflexion quant aux modes de participation des usagers au Conseil d’Administration

 

5. La formation apparaît comme un moyen privilégié de progresser sur le sens, l’adaptation aux besoins et le respect de l’usager. Elle fera l’objet d’une priorité dans les pratiques managériales de chaque établissement et d’une attention particulière quant à son contenu.

 

 

2. L’ASSOCIATION GARANTE D’UN FONCTIONNEMENT DEMOCRATIQUE

1. L’engagement et la motivation de tous ne seront obtenus que grâce à une large délégation en cascade du Conseil d’Administration aux Directeurs d’Etablissement et, des Directeurs au Personnel. Un règlement intérieur de l’association prévoira les divers mécanismes de la délégation. Mais la délégation suppose la fixation d’objectifs clairs de la part du déléguant et la responsabilité du délégataire sous la forme de comptes rendu réguliers.

2. Un fonctionnement démocratique suppose que les principaux pouvoirs en jeu (association – personnel – autorités de contrôle ) remplissent pleinement leur rôle sans empiéter sur les pouvoirs de l’autre mais sans renoncer à leurs propres compétences. Le Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale de l’association doivent être de vrais lieux de débat et de contrôle.

3. Afin de ne pas mélanger les responsabilités, les salariés ne peuvent être membres de l’association. Ils peuvent cependant siéger s’ils le souhaitent au sein de l’Assemblée Générale ou du Conseil d’Administration avec voix consultative.

 

3. L’ASSOCIATION GARANTE DE LA TRANSPARENCE FINANCIERE

L’association Caminante, comme les autres associations du secteur médico-social, exerce de fait une délégation de service public. Cette situation impose des devoirs particuliers : toute dépense doit pouvoir être justifiée.

  • Tous les administrateurs de Caminante sont bénévoles et s’interdisent la moindre relation financière avec l’association ou ses établissements.
  • Les frais de siège de l’association doivent être réduits au strict minimum
  • Les documents officiels de l’association et de ses établissements (procès verbaux de réunion, budget, factures, règlements intérieurs …) doivent être scrupuleusement conservés et mis à la disposition des administrateurs et des autorités de contrôle.
  • La mise en concurrence devra être la règle pour les travaux et achats des établissements.

 

Adopté par le Conseil d’Administration le 27 octobre 2001